Vous retrouverez ici tous les auteurs ayant étés publiés dans 64page.

64_page #1

Sylvain Eyriey

J’aime modeler inquiètudes et sueurs froides. J’aime la folie de ce qu’on cache et que personne ne veut voir.Alors j’étudie bien, je regarde et je vais creuser pour trouver et puis je met de l’encre et quelques traits tremblants sur ce que j’ai compris.

Multiple

64_page #1

Alice Mortiaux

Passionnée par la bande dessinée, la littérature et l’histoire de l’art, je profite du moment de mes études pour collectionner les découvertes et laisser libre cours à ma curiosité et à mon envie d’expérimentation. Il en résulte des tentatives éparses, un réseau de fragments et une envie sans cesse croissante de raconter.

Premières Ondes

64_page #1

Antoine Carcano

Je suis le type au fond de la classe à qui on demandait toujours d’arrêter de dessiner ou de dormir. J’ai arrêté l’un et continué l’autre. Merci à Philippe et Olivier d’aller me laisser dormir après avoir dessiné.

Forteresse

64_page #1 & #8

Pluie Acide

Pluie Acide mêle dans ses créations plusieurs styles, allant de la BD franchouillarde à la Gotlib et Aexis en passant par le manga, la vague américaine des années 70 et par les comics des années 80-90.

Sorcière


Space Monique

 

64_page #2 & #8

Éléonore Scardoni

Longtemps surnommée « elle est à l’ouest », en vrai je suis plus au nord. enfin je ne sais pas trop dire. Je bouge beaucoup. Voire, je m’agite. Et toujours un crayon en main pour dessiner de nouvelles aventures

Jeux de massacre


UTÖ

 

64_page #2

Pierre Mercier

Mes personnages me servent essentiellement à visiter les lieux et espaces que je fantasme. Le décor, l’ambiance, l’atmosphère et la conception graphique d’un espace sont autant d’éléments qui viennent nourrir le scénario.

Le Palais

64_page #2

Erika Ratti

Si je pouvais me définir, je dirais : surface polymorphe changeante composée de couleurs et invitant au voyage avec poésie pour des souvenirs doux et des propositions abstraites dans un quotidien à réinventer.

MES Montagnes

64_page #2

Maximilien Planchon

D’abord étudiant en graphisme, j’ai migré en Bande Dessinée à l’école St-Luc de Bruxelles, où j’ai développé la technique du découpage au cutter. Mon but dans mes histoires est de raconter les choses simplement, et s’il arrive que le lecteur s’implique et tire profit, alors youpie !

Aux innoncents les mains pleines

64_page #3

Chloé Schuiten

J’aime faire des trucs, pleins de trucs et surtout que ça ne s’arrête pas.

Peaux Creuses

64_page #3 & #8

Kristina Tzekova

Après 3 ans d’études d »illustration à Saint-Luc Liège et un Master de deux ans en bande dessinée à l’Erg Bruxelles, je me consacre actuellement à l’élaboration de mon premier livre qui verra sans doute le jour fin 2015.

Sea Dance


Le temps de l’amour

64_page #3 & #8

Lison Ferné

Ce qui m’intéresse, ce sont les ambiances. C’est ce que je cherche à saisir dans la réalité. Je suis peut-être un concentré d’atmosphères, de sensations, de rêves. C’est comme ça que je me vois en tout cas. Sa BD Ni force, ni taille publiée par la revue et le collectif Bien, Monsieur reçoit le prix de la BD Alternative au Festival d’Angoulême 2018.

Le Mariage


Iceman

64_page #3

Camille Ricard – Limcela

Sans originalité, je vais dire que j’ai toujours dessiné sans savoir précisément quoi faire de ce « dessin ». Depuis mes premières années d’études, je me suis rendu compte que j’aimais raconter des histoires et que je ne voulais pas seulement dessiner. Maintenant, j’essaye de laisser mon dessin raconter ces histoires.

Santiags

64_page #4 & #8

BOU

Sosie officiel de Jean-Pierre Coffe. Bou rejoint la secte tournaisienne du grand Cossu avant de fonder sa filiale nommée « Atelier 24 » avec notamment Tanguy Pâques qui signe le scénario du récit présent. Aime les pandas et Annie Cordy.

Fight like a brave


The Big thunder

64_page #4

Christopher Boyd

La BD, c’est ma drogue, j’en mange, j’en lit , j’en sniffe, je ne m’arrête jamais, j’en suis accroc. J’aime cet art car il me permet d’exprimer mes idées, mes peurs et craintes sur le papier, c’est un bon défouloir. Dans mes planches, mes personnages prennent vie, et deviennent autonomes, c’est eux qui racontent l’histoire.

Pornophobia

64_page #4 & #8 & #16

Remedium

Désireux de transcrire la vie telle qu’elle est et non telle qu’elle pourrait être, je pratique ce sport de combat qu’est la bande dessinée comme un artisan plongeant dans l’abîme pour modeler des œuvres destinées à la percevoir sous son jour le plus réel. Son album Les contes noirs du chien de la casse est élu meilleur album 2017 par les lecteurs des Inrocks.

L’esprit du jeu


Trom-à

64_page #4 & #8

Patrice Réglat Vizzavona

La lumière me fascine, son potentiel narratif est énorme. C’est baigné de ses ambiances que les personnages prennent vie. Qu’ils finissent par mener leur propre existence. Les techniques lentes comme la gravure rendent ces atmosphères possibles.

Herser


Le crible

64_page #4 & #8

Thomas Vermeire

J’ai toujours rêvé d’avoir une machine à remonter dans le temps… ce serait cool, non ? Mais bon, à mon avis, je vais encore devoir attendre quelques années. En attendant, je peux faire de la BD, c’est presque pareil.

J’ai crée quelque chose


Mon Papy était un cowboy

64_page #5

Adley

Dans mes mondes, le temps est étiré. Des mythes, des créatures fantastiques, des rites viennent combler le quotidien un peu vide de mes personnages. Mes histoires cherchent la place du fantastique et de nouveaux folklores aujourd’hui.

Sable Blanc

64_page #5

Vincent Virasolvy

Graphiste et dessinateur de formation, je suis actuellement immergé dans la pratique de l’illustration. J’aime à considérer la transversalité de ces disciplines qui m’entraîne toujours vers de nouvelles expériences visuelles et de nouvelles expérimentations graphiques.

Crânes

64_page #5

cHarlotte Meert

cHarlotte sait rapidement qu’elle veut faire de son crayon son métier.Diplômée de l’ERG, elle s’intéresse au livre jeunesse, à la BD et à l’animation. Le 3e prix R.Leblanc en 2011 et la publication de deux albums jeunesse l’encouragent fortement à continuer!

Le potager de Cochon

Scénario de Benjamin Leduc

64_page #5

Priscilla Suarez Bock

J’aime dessiner les lignes droites et les angles, les poursuites, les terrains en pente, les pas de deux, les rectos et les versos, les collines toutes plates et les gens bombés.

ALLO PIZZA

64_page #6

Jay Aël

Diplômée en Bande Dessinée, progression poursuivie à l’académie de Watermael-Boitsfort, la bulle BD est celle dans laquelle je m’épanouis depuis de nombreuses années, je m’y fais pas à pas une place, dont voici un extrait. Jay Aël (Julie Helyn dans un monde moins graphique), 25 ans, passionnée et diplômée de BD, optimiste quant à la possibilité d’un jour en vivre, voici un morceau de l’univers qui fourmille dans ma tête. Appréciez !

Paper Ring

64_page #6

Dimitri Bardunov

Dimitri entre à l’école de recherche graphique au 64 rue du page en 2009, pour entamer cinq années en Narration/Narration Spéculative, option Bande dessinée Illustration, virevoltant de temps en temps vers la gravure. Musique, milieu ouvrier et abandon de soi sont de grandes préoccupations pour lui.

Je veux te voir insoumis et heureux

64_page #6

Sachimir

Mon rêve le plus fou serait de me retrouver sur le trône, chez des gens que je ne connais pas spécialement, et d’y apercevoir une BD de ma création dans la pile de magazines sur la petite commode qui abrite les réserves de rouleaux de PQ… Oui, ce jour là, je serais un homme comblé !

PSHT

64_page #6

Alexandre Lollo

Je m’appelle Alexandre Lollo (21 ans, élève à l’ESA Saint-Luc à Liège). La BD est, pour moi, une manière originale et personnelle (ainsi qu’une opportunité) d’extérioriser son ressenti par rapport à la vie en général.

Stormimaginable

64_page #7

Ilaria Fantini

C’est presque par hasard que j’ai commencé à suivre des cours dans une école d’art. J’ai trouvé mon bonheur grâce à la possibilité de faire converger tous mes intérêts dans une dynamique de recherche éclectique qui ne voit jamais la fin.

Construire un feu

64_page #7

Elisa Gatto

Illustratrice bruxelloise et conteuse d’histoires, l’écriture est ma passion première, j’aime gribouiller des idées, noter des conversations à la dérobée ; le dessin me permet quant à lui de sublimer ce que je n’arrive pas à traduire à l’écrit.

Fable écologique

 

64_page #7 & #12

Basti DRK

Depuis bientôt 6 ans, je m’amuse à dessiner des histoires sous forme de BD ou roman graphique, en jouant avec plein de techniques et j’ai mis plein d’encre sur mon parquet… (64_page #12)


À 19 ans, j’ai quitté la France, mon apprentissage de tatoueur et décidé d’apprendre à dessiner pour m’exprimer. J’ai rejoint l’atelier BD/Illu aux Beaux-Arts de Châtelet. J’ai commencé par des BD rêveuses et torturées, que je n’ai jamais terminées. Puis, j’ai dessiné sur des tee-shirts et des sacs et je me suis essayé à la linogravure. Touche-à-tout, j’aime tester de nouvelles techniques. Quelle sera la prochaine étape ? (64_page #7)

Le Petit Ciré Jaune

 

64_page #7

Léo Gillet

J’ai 19 ans et j’ai toujours gribouillé, depuis tout petit je baigne dans la bd et m’en inspire constamment. Avec le temps, j’ai inconsciemment adopté une façon personnelle de raconter des histoires. J’aime bien bosser avec l’humour, on s’marre bien ensemble. Pour moi, le rire ne se résume pas seulement aux éclats, il est beaucoup plus complexe et peut même être très silencieux. On le retrouve partout autour de nous, il suffit seulement d’observer.

Pendant ce temps là

64_page #9

Giovanni Nardonne

Giovanni Nardone est né en 1990 et vit à Bologne où il étudie et travaille comme illustrateur. Il a collaboré avec les collectifs BD sciame et Quatro Piano. Actuellement, il travaille sur des projets personnels.

Intifada

64_page #9

Lykeon

Diplômée en graphisme et élève en BD à l’académie de Châtelet, j’ai toujours pris plaisir à réinventer ce qui m’entoure. Plus que par les mots, c’est par le dessin que je m’exprime le mieux et je doute d’avoir assez avec une seule vie pour réaliser tout ce que je rêve d’accomplir.

Ondine

64_page #9

Goele Poelmans

Je suis illustratrice-caricaturiste, originaire du Limbourd chaud, je vis à Anvers. Je trouve mon inspiration dans le quotidien, les frustrations légitimes et les rencontres embarrassantes mais aussi dans de supers musiques, et les rêves étranges. Je dessine pour gérer les choses de la vie.

Fuiven

64_page #9

Milena Picard

Je m’appelle Milena. Je suis en dernière année à l’école Saint_Luc à Liège. Depuis que je suis petite j’adore créer et raconter de histoires. Je trouve que la BD est la manière la plus agréable pour moi de les raconter et surtout de les partager.

La princesse des pleurs

64_page #9

Romane Armand

A travers les mythes – Le nez dans mes livres – Je bondis d’idées en idées – L’Envie insatiable de raconter et de partager – Gorgée d’histoires et récits à coucher dehors – Dicté par l’inspiration – Je dessine.

Mythème

64_page #10

Antoine Breda

J’ai appris à m’exprimer par le dessin avant même de savoir lire, écrire et parler, c’est donc tout naturellement que j’ai commencé la BD chez Foerster en cours du soir, puis que je me suis engagé dans l’atelier d’Antonio Cossu au Beaux-Arts.

À en perdre la tête

64_page #10 & 64_page #17

Benedetta Frezzotti

Je travaille dans l’édition et je fais des laboratoires créatifs dans les contextes multiculturels. Je ne sais pas dessiner (ne le dites pas à mon éditeur!), donc je fais des BD en repliant le papier, le photographiant et le coloriant en numérique.

Lost in Translation

64_page #10

Quentin Lefèbvre

Je m’appelle Quentin Lefebvre, je suis né en 1990 près de Paris.
À 13 ans, je suis tombé amoureux de de la bande dessinée. Après un Bac Littéraire, j’ai fréquenté deux écoles d’art : l’Enaai en Savoie, puis Saint-Luc Liège. J’ai ensuite travaillé en librairie, puis en octobre 2014, j’ai auto-publié mon premier album : Handman. Le tome 2 est sorti en avril 2016. Je travaille sur le tome 3 et sur d’autres projets.

Comment rendre le monde meilleur?

64_page #10

Frederic Marschall

Frédéric « Nyani » Marschall, est un artiste germano-rwandais.
Il a vécu en Tanzanie, en Belgique, au Canada et en Allemagne.
Son travail, influencé par son quotidien, est une oeuvre autobiographique et onirique.
Il réside actuellement à Berlin.

Le Négritude

64_page #10

Philippe Baumann

Philippe Baumann, alias Debuhme, est un illustrateur, dessinateur de presse et bédéiste suisse né en 1984 à Fribourg, diplômé de l’École Supérieure des Arts St-Luc de Liège. Indépendant depuis 2011, il publie ses dessins de presse dans plusieurs journaux et magazines de Suisse romande (le journal satirique suisse Vigousse, SEPT.info,…) et est membre de Cartooning for Peace. Récent vainqueur du prix Raymond Leblanc 2016, il travaille en parallèle à son premier album de bande dessinée, L’Ours, aux éditions du Lombard.

Sissi à bicyclette

64_page #10

Mathilde Brosset

Auteure bruxelloise, j’illustre surtout des projets pour les enfants. Des histoires de monstres marins, de chat accordéoniste ou de héro des mille et une nuits. Après plusieurs projets pour les éditions Yomad et Hachette, je publie mon premier album Meunier, tu dors ? à l’Atelier du poisson soluble.

64_page #11

Aurélie Wilmet

Dans mon travail personnel, qui se situe entre l’illustration et la bande dessinée,je parle de transformations, de voyages et de mystères irrésolus. Mes récits se placent dans des mondes étranges, où la métamorphose de l’être questionne les croyances.

64_page #11

Sandro Coco

Sandro Cocco a étudié la peinture à la l’académie des Beaux-Arts « Karel de Grote » d’Anvers. Il s’est initié à l’aquarelle, l’écriture automatique, la sculpture, l’installation, la vidéo et dernièrement au photomontage, domaine où il fait ses premiers essais de narrations. Sandro se consacre au photomontage et participe à une expérience au musée M.A.K. de Gand et apprend la BD dans l’atelier de Ferry Van Vosselen à Sint-Lucas Gand.En 2012, il écrit et réalise L’autre côté, l’histoire d’une psychose qui parue chez Moule à Gaufres

64_page #11

Wouter Van Ghyseghem

Je suis un auteur flamand, je suis friand de BD humoristique. Drew et Isa sont des gags en une page et quatre cases. Drew est un jeune homme qui veut devenir dessinateur de BD. Mais ce n’est pas facile pour lui. Il n’est pas trés doué et Isa, sa copine, ne comprend pas son rêve …J’ai quelques publications chez des petits éditeurs que vous pouvez retrouver sur mon blog.Ce sont de petites choses que je dessine parallèlement à mon travail scolaire.

64_page #11 & #14

Quentin Heroguer

Je dessine depuis tout petit, et très jeune m’est venu l’envie de faire de la Bande dessinée.Installé à Bruxelles, la ville nourrit mon souhait d’évoluer dans le milieu artistique.Sur mes projets de BD et d’illustrations, j’aime autant l’aquarelle que les couleurs numériques. (64_page #14)


Étudiant en Bande dessinée, je dessine tout ce que je vois.J’observe la vie et la retranscris avec mon crayon.Et quand tout se mélange dans ma tête, l’imagination prend le dessus et mes griffonnages deviennent un carnage ! (64_page #11)

64_page #12

Arcady Picardi

Peaufiner, raturer, s’aventurer, rater, recommencer, se perfectionner, se compléter, s’acharner, échouer, se remettre en question et continuer de se donner corps et âme.C’est le seul chemin vers l’excellence qu’on atteindra jamais.

64_page #12

Marion Sonet

Le dessin est la constante qui me permet de m’exprimer quand les mots ne suffisent pas.J’adapte ma touche et ma technique aux sujets traités, afin de ne pas limiter les choses quand le monde se révèle tour à tour aussi merveilleux qu’implacable.

64_page #12

Cécile Chainiaux

Mon travail, entre illustration et bande dessinée, s’articule autour de deux thèmes : la frontière fluctuante entre réalité et imaginaire; et comment une même «chose» (une idée, un mot, une image, une forme…) peut devenir quelque «chose» d’autre.

64_page #12

Zoé Bayenet

Créer est vital, connecte à soi, à l’environnement et à quelque chose de plus universel, à notre nature profonde. Je suis vivante et libre tant que je dessine, tant que j’expérimente ou crée quelque chose de neuf chaque jour, même insignifiant et minuscule.

64_page #13 & #16

Élodie Adelle

Ancienne étudiante de l’ERG, je suis passée par plusieurs méthodes : fusain, monotype, gravure, etc… Ce qui me représente le mieux est le noir et blanc. Mais depuis quelques années, j’ai pris goût au dessin en couleur.Fan de films d’horreur, j’aime bien exploiter le côté sombre de mon imagination et lui donner libre court dans mes histoires. Mais aussi, faire le mélange de deux périodes/époques, chose impossible dans la réalité.

64_page #13

Dina Melnikova

Je cherche l’inspiration dans les livres savourés avec une tasse de thé, dans des petits détails du quotidien et le temps passé avec mes proches, dans les formes naturelles et la lumières changeante que je vois en me promenant dans la nature… Je traduis mes émotions dans les dessins et mes dessins, à leur tour, commencent à me raconter des histoires légèrement nostalgiques.

64_page #13

Éléonore Marchal

J’aime bien toucher et faire des liens avec. Parler de n’importe quoi pour parler d’autre chose. C’est un peu onirique, un peu philosophique. J’aime les tuyaux et les cosmonautes.

64_page #13

Ivonne Gargano

Quand je commence à dessiner, je ne peux plus m’arrêter.

64_page #13

Xan Harotin

J’aime raconter des histoires sous formes d’illustrations, de petits livres et de bandes dessinées. Après des études d’illustration aux Beaux-Arts de Bruxelles et de Tournai. Je suis devenue professeur de dessin à l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Josse.

64_page #13

Amélie Timmermans

Le dessin, c’est ma façon de traduire des sentiments de façon visuelle, donc je pense qu’il y a pas mal de sensibilité dans ma recherche. Je fais partie de l’atelier de Philippe Cenci à l’académie de Boitsfort depuis quelques années.

64_page #13 & 64_page #17

Kathrine Avraam

À la fin de ses cinq ans d’études audiovisuelles en Grèce, Kathrine Avraam décide de poursuivre sa formation en France. Elle s’installe à Angoulême et suit le Master Bande Dessinée à l’École Européenne Supérieure de l’Image. Elle réalise Katabasis, une bande dessinée numérique interactive qui porte sur le deuil et la perte.

64_page #13

SylloD

Rêveuse fascinée par la couleur et la nature. Mon regard se perd tranquillement dans l’environnement. Mes mains doivent être en mouvement, occupées. J’aime dessiner, avoir un crayon entre les doigts, tout simplement. J’ai d’étudié l’illustration à l’ESA Saint-Luc puis le master en BD.

64_page #14

Julien Barjasse

Je suis Julien Barjasse, j’ai 32 ans et j’habite dans la région de Liège.Je suis venu dans le coin pour étudier, je m’y suis plu et maintenant j’y vis avec ma petite famille. Voici un an que je tente de lancer une activité SMart en qualité d’illustrateur/bédéiste.

64_page #14

Malika Abouddar

Malika Aboudarr, 34 ans, mère belge, père marocain. Après mes études secondaires artistiques en art plastique, je me dirige vers les arts du cirque et la scénographie. Actuellement je suis des cours de sérigraphie et d’illustration tout en continuant le cirque à travers des projets pédagogiques.

64_page #14

Margot Huault

Mon occupation favorite est d’inventer des histoires. Tous les moyens sont bons pour créer mon univers. Petite, je passais mon temps à dessiner des BD que j’ai toujours plaisir à relire. Aujourd’hui, je m’investis plus dans le cinéma, mais je n’abandonne pas pour autant la BD. Ce sont deux arts qui se complètent et me permettent d’expérimenter, de créer, de rendre hommage…

64_page #14

Yohan Colombié-Vivès

De mère réunionnaise, il passe son enfance chez ses grands-parents dans le Tarn-et-Garonne. Son diplôme d’Habitat et Architecture renforce son amour du dessin et des personnages. Entre plans et illustrations, le désir de devenir dessinateur devient le plus fort. Un diplôme en illustration de l’IPESAA de Montpellier en poche, il se consacre depuis 2015 à l’illustration, le graphisme et la BD dans son atelier de Moissac.

64_page #14

Tontys

Josué Elong Epoh, de son vrai nom, naît en 1987 à Douala, Cameroun. Depuis 2005, il travaille comme dessinateur, illustrateur, peintre et bédéiste.Tontys participe à des publications et expositions collectives. Titulaire d’un Master 2 en arts plastiques, il est influencé par la BD franco-belge et son humour.

4_page #15

Louis Cornelis

Fils d’une mère artiste sculpteur, je suis né en Belgique. Petit, je passais du temps dans son atelier à modeler toutes sortes de choses. L’activité de ma mère m’a permis de développer une sensibilité artistique. Après une année riche en expériences en Argentine, je me suis inscrit à l’Académie des Beaux-Arts de Tournai. Je suis actuellement en 3e bachelier en Bande dessinée.

64_page #15

Francesca De Blasi

Jeune Italienne arrivée en Belgique pour faire de la Bande Dessinée. La suite au prochain numéro!

64_page #15

Loris Iason Saïtas

Je suis actuellement en Master BD à St-Luc Bruxelles, originaire de Paris, d’un père grec, j’ai découvert la risographie lors de mes 6 mois d’Erasmus à l’escola Massana de Barcelone, cette technique m’a permis de découvrir une nouvelle manière d’envisager l’image.Je suis également un grand fan de la gouache, technique que j’utilise depuis 4 ans déjà.

64_page #15

Mario Lancini

Ayant toujours eu une affinité pour le dessin et les différentes techniques d’expression, elles ont été présentes dans mon parcours de vie. Un peu mises au second plan pour un moment, j’ai repris en m’inscrivant depuis deux ans à l’atelier de bande dessinée et illustration de l’académie de Châtelet.

64_page #15

f.f. Le Mercoeur

J’ en veux plus encore ! est une exclamation, comme un cri du ventre. D’une envie insatiable, impossible à combler, quitte à tout mettre en péril. Quitte à être ridicule.Les 3 planches du même titre observent ce qui suit un tel cri. Elles moquent par l’absurde cette envie que possèdent certains d’avoir tout, et toujours plus.Jusqu’où iraient-ils ? Et nous, avec eux ?

64_page #16

Lorenzo Mary

Après des études aux Beaux-Arts en peinture, je m’oriente en bande dessinée, mon médium favori, au sein de l’ESA Saint-Luc à Bruxelles. J’aime dessiner, tout dessiner, et retranscrire ce qui m’entoure dans des bandes dessinées en empruntant toutes les voies possibles.

64_page #16

Ava Dobrynine

Thomas et Ava forment un duo d’artistes :. Passionnés de bande dessinée et de storytelling, ils créent leur premier projet en commun, SHORT, avec l’ambition d’en créer beaucoup plus, ainsi que des storyboards, petites animations, etc.

Thomas

 

64_page #16

Jason McLarNin

Je m’appelle Jason et je suis Anglais. Arrivé voici quatre ans en Belgique, par amour et pour étudier la peinture aux Beaux-Arts, j’ai été impressionné par la culture BD existante, nettement moins populaire dans mon pays. Je me suis plongé dans cet univers et, aujourd’hui, j’adore ce beau neuvième art !

64_page #16

Knarf

Prête à rire qui le lui rend bien, parfois.

64_page #17

Nora Dine

64_page #18

Fernanda Cruces

Je m’appelle Fernanda, je suis née au Chili. Passionnée de graphisme et d’illustration, j’ai commencé par la peinture à l’huile. Puis lorsque j’ai vécu à Buenos Aires, mon attrait pour le dessin s’est renforcé. Plus tard, en Belgique, je commence à réaliser mes premières planches de BD. Voici l’une d’entre elles.

Plongée Magique trouve son inspiration dans un des nombreux mythes du Chili. Cette histoire est en lien avec mon parcours de vie: chilienne expatriée en Belgique, loin de mes racines. De nos jours, cette trajectoire de déracinement migratoire est commune à beaucoup d’enfants à travers le monde. C’est eux que je voudrais toucher par mon récit.

64_page #18

Marc Descornet

Projet « Louis Joos »

Diplômé de l’Académie de Boitsfort en BD et illustration en 1989, je dessine, je peins et je raconte des histoires, confidentiellement, par pur plaisir et par nécessité viscérale. La sensation d’urgence me porte. L’émergence de l’émotion m’importe.

Dessiner est sa vocation existentielle. L’univers de Louis Joos, c’est aussi la fougue de Charles Mingus, les excès de Charlie « Bird » Parker, l’humilité de Bud Powell, l’audace de John Coltrane et, last but not least, l’atypie de Thelonious Monk.

64_page #18

Azam Messoumzadeh

Née à Isfahan, en Iran, Azam se découvre dès l’enfance une passion pour les couleurs et les motifs. À 18 ans, Azam quitte sa ville natale pour étudier le design textile à l’université de Téhéran. En 2012, Azam décide de poursuivre ses études à l’étranger, en Belgique.

Après l’obtention d’un master en illustration et BD aux Instituts Saint-Luc, et en Narration spéculative à l’ERG, Azam est post-graduée en Narration digitale au KASK (Gand). Azam se concentre sur l’animation, l’illustration et la BD, la réalité virtuelle et la réalité augmentée.

Norouz 

J’ai toujours trouvé mon inspiration dans les fêtes, les traditions et les rituels de l’Iran, ma patrie. J’ai créé cette histoire/conte pour célébrer Norouz, le nouvel an iranien. Dans cette BD sans texte, il s’agit surtout de souvenirs d’enfance pendant Norouz, et aussi un prétexte pour réfléchir autrement à la vie quotidienne, avec un point de vue nouveau.

64_page #18

Sara Gréselle

Formée aux arts appliqués à l’ENSAAMA à Paris, je m’installe à Bruxelles en 2012 et sors de l’école de théâtre LASSAAD en 2014. Pour moi, théâtre du mouvement et dessin sont deux domaines qui se complètent. J’ai publié un premier livre chez Esperluète en 2019 : Princesse Bryone, et un autre est à paraître chez Versant-Sud.

Cousines est un récit intime qui est parti de la photo de deux petites filles inconnues que je me suis appropriée pour raconter un souvenir de mon enfance.

Ces quelques planches traitent du glissement de l’enfance vers l’adolescence et de l’incompréhension que cela crée chez le personnage principal. L’utilisation du calque me permet de faire apparaître des zones de paysages quasi fantomatiques. Je l’utilise aussi comme révélateur des différentes couches de la mémoire.

 

 Les © des dessins et illustrations appartiennent aux auteurs.